« 60 000 coureurs, 42km, une fille, une pelote »

meredith

Instagram Meredith Parmalee @mjanimal

Pour le marathon de New York, comme beaucoup d’autres coureurs, Meredith Parmalee s’est entraînée pendant des semaines… Avec une pelote de laine !

POur la bonne cause

Meredith a deux hobbies dans la vie : courrir et tricoter. Quoi de plus normal que d’allier les deux pour une action engagée ?

Au départ l’idée de tricoter une écharpe tout en courant le marathon est venu d’une plaisanterie entre elle et ses collègues de travail. Meredith bosse pour la startup « We are Knitters » (qui propose la vente de matériel pour le tricot).
Mais en y réfléchissant plus sérieusement, elle a réalisé que l’idée pouvait être un formidable moyen d’informer et de récolter des dons pour une cause qui lui tient à coeur : la recherche et le traitement de la leucémie et du lymphôme.

D’un footing au marathon

Meredith n’avait encore jamais couru de marathon. Si courrir est un hobby qu’elle pratique depuis ses études supérieures, sa plus grande distance parcouru avant ce marathon n’était que de 5 km!

LE MARATHON C’EST 42 KM !!!!

Elle a même réussi l’exploit en 5 heures (les derniers peuvent courir juqu’à 8h30 avant d’arriver)!! Pour une première ET en tricotant on dit BRAVO !

Et justement en parlant de tricot…

Sachez que Meredith n’avait pas retouché au tricot depuis son enfance (c’est sa grand mère qui l’a initié). Elle a replongé dans ce hobby en mars dernier à l’occasion de sa collaboration avec We are Knitters. Pour l’occasion, forcément il fallait un tricot adapté, c’est donc une écharpe qu’elle a décidé de bâtir, grâce à la technique du « finger-knitting » = tricoter avec ses doigts.

Si l’histoire ne dit pas combien de centimètres fait l’écharpe, en revanche on sait que notre runneuse a fait les 42 km armée de sa pelote et de son écharpe sous une chaleur de 19°C (oui 19°C pour courir 42 km avec de la laine c’est CHAUD !) et qu’elle a réussi à récolter plus de 3000 $…
Nous on confirme : y’a vraiment de quoi être fier !

Une réflexion sur “« 60 000 coureurs, 42km, une fille, une pelote »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *